Quelles sont les activités thérapeutiques proposées ?


  • Le pansage :
  • La communication avec le cheval passe par d'autres canaux que le langage verbal.
    Le pansage permet de rentrer en contact avec le cheval dans une relation de grande proximité physique. Il offre la possibilité de ressentir des sensations tactiles, olfactives, visuelles et auditives.
    L'animal est doux et chaud, ses courbes sont harmonieuses, il a une odeur, c'est un stimulateur de tous les sens, sentir, toucher, voir, entendre.
    Ces échanges sensoriels permettent de créer une intimité dans la relation avec l'animal. Ainsi, peuvent se manifester des besoins affectifs et des émotions qui n'ont pu s’exprimer ailleurs.


    Petite fille pansant un poney

  • Le travail avec le cheval en liberté dans le manège :
  • Dans la nature, le cheval n'est pas un prédateur mais une proie potentielle et ses sens sont en éveil en permanence.
    C'est maintenant un animal domestiqué, mais il fonctionne de la même façon quand il rentre en contact avec des humains :
    En demandant à un patient d'entrer en relation et de faire se déplacer un cheval en liberté dans un manège, l’équithérapeute va pouvoir faire prendre conscience au patient de son fonctionnement et de son langage corporel : la posture, la voix, les attitudes qui révèlent la peur de s'affirmer, de poser un acte d'autorité, le manque de confiance en soi ou parfois l'agressivité refoulée ont, en effet, un impact sur les réactions du cheval.


    Une femme suivie par un poney dans le manège

  • La monte sensorielle :
  • Etre à cru sur un cheval, au pas, dans un cadre calme, avec un cheval porteur et détendu, amène un apaisement.
    Le rythme paisible de l'allure, les mouvements lents et réguliers de l'animal, sa chaleur, favorisent la relaxation et le relâchement musculaire.


    Une jeunne fille à cru allongée sur un poney

  • Les jeux thérapeutiques :
  • Mener un cheval ou un poney dans un manège tout en effectuant un parcours ludique développe les capacités cognitives comme la mémoire, la concentration, l'orientation spatio temporelle et améliore la coordination des mouvements.
    Il s'agit de mémoriser un parcours, de se repérer dans l'espace, de coordonner ses mouvements et de maintenir son équilibre pour faire se déplacer le cheval, de rester concentré, d'anticiper les réactions de l'animal et de gérer ses émotions.


    Une jeune femme faisant slalomer un poney entre des cônes